Rechercher

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Taxes 0,00 €
Total 0,00 €

Les prix sont TTC

Panier Commander

INTRODUCTION

D'après le livre de Franck Goldman 

L’argent Colloïdal élimine plus de 650 espèces de microbes, virus, bactéries, parasites, moisissures, champignons, dont certains en MOINS DE SIX MINUTES !!

D’après l’ouvrage : Une Arme Secrète contre la Maladie

Auteur : Franck Goldman Paru le : 01/11/2004 Editeur : Lotus d'or (Le) - ISBN : 2-9511714-5-5

L'argent colloïdal et la "crise des antibiotiques"
Les pays qui consomment le plus d’antibiotiques sont ceux ou l’on trouve le plus de bactéries résistantes. La corrélation entre résistance et prescription est prouvée. La France est la championne d’Europe de la prescription, c’est aussi la championne de la résistance. Les français consomment 500 tonnes d’antibiotique par an, alors que les antibiotiques sont inefficaces dans 70% de cas (virus…). Aujourd’hui, plus de 60% des pneumocoques sont résistants alors qu’il y a quinze ans 100% était sensible aux antibiotiques.

Un rapport antérieur (juin 2000) publié par le Ministère de la Santé américain dit en substance :

Les hôpitaux sont devenus un environnement fertile pour les pathogènes résistants aux médicaments. Le contact rapproché des malades et l'usage intensif des antimicrobiens obligent les pathogènes à devenir résistants.
La résistance microbienne s'est manifestée dès l'introduction de la pénicilline voici près de cinquante ans, avec l'apparition rapide d'infections causées par le staphylocoque doré. Aujourd'hui, les hôpitaux du monde- entier se trouvent confrontés à une crise sans précédent.due à l'apparition et à la dissémination rapide d'autres microbes résistants à un ou plusieurs agents microbiens.

En 1992, des statistiques ont montré que plus de 13 000 malades sont morts aux États-Unis suite à des infections provoquées par des souches bactériennes résistantes aux antibiotiques. De nouvelles études publiées par les CDC (Centre pour le contrôle des malades) indiquent une brutale augmentation des bactéries résistant aux médicaments. Chaque année on estime qu’entre 60 000 à 80 000 malades meurent d'infections acquises à l'hôpital, et que plus de 50% de ces morts sont attribuables aux souches bactériennes résistantes aux antibiotiques. Ajoutez à cela l'apparition soudaine de virus inconnus, telle la récente épidémie de «pneumopathie atypique» qui a fait plus de 800 victimes et contre laquelle la seule arme semblait être la mise en quarantaine !

Le hasard faisant parfois bien les choses, certains chercheurs ont été amenés plus ou moins fortuitement à redécouvrir l'argent colloïdal jeté aux oubliettes dans les années quarante. Cependant, à-l'heure actuelle, la médecine orthodoxe ignore à peu près tout de son existence ; les laboratoires pharmaceutiques ne s'y intéressent pas (vu qu'il ne peut être breveté) et le perçoivent même comme un dangereux concurrent susceptible de menacer directement leurs intérêts financiers.

En effet, si par une étonnante ironie du sort, c'était cette fois l’argent colloïdal qui devait un jour supplanter les antibiotiques cela priverait les grandes entreprises pharmaceutiques d'une source de revenus considérable. Plus inquiétant encore, les instances administratives des pays concernés, probablement de connivence avec l'industrie pharmaceutique, tentent par tous les moyens et avec une mauvaise foi évidente de s’opposer à son utilisation et à la diffusion d'informations à son sujet.

Si bien que pour l'instant l'argent colloïdal a rejoint l’arsenal des médecines dites "parallèles", ce qui n’empêche pas certains scientifiques de déclarer : «Avec la montée des bactéries résistantes aux antibiotiques, l’argent va se retrouver dans la position d’un médicament moderne, parce qu'aucun organisme pathogène n'a réussi à acquérir une immunité contre lui »